Un utilisateur puise régulièrement des informations au sein du SE pour exécuter la tâche qui lui est confiée au sein de la routine. Une part non négligeable de cette structure technologique est inscrite au sein des paramètres des systèmes d’entreprise lors du projet de développement et de mise en œuvre du système d’information (De Sanctis et Poole, 1994). Son utilisation peut toutefois d’illustrer et de démontrer l’intérêt d’un tel cadre d’analyse. 15, n° 1, p. 1-37. Becker M.C. 6Le cadre conceptuel que nous proposons permet alors 1) d’identifier les enjeux de la mise en œuvre des SE en évaluant l’inertie organisationnelle lors des projets de mise en œuvre d’un SE et 2) de décrire les différentes modalités d’action du SE sur les facteurs de l’évolutivité routinière (et non seulement sur le comportement de l’utilisateur), afin 3) de mieux comprendre la structure technologique inscrite au sein du SE et le rôle des SE dans le phénomène de routinisation. Elmes M.B (2005), « Understanding Enterprise Systems-Enabled Integration », European Journal of Information Systems, vol. Cohendet P. et Llerena P. (2008), « The Role of Teams and Communities in the Emergence of Organizational Routines », In M.C. 47, p. 65-97. Les études sur les SE montrent, en effet, une augmentation de la vigilance des acteurs suite à l’introduction d’un SE (Merminod et al., 2009). Le système agit également en imprimant automatiquement autant d’étiquettes que de colis d’une commande, avec des informations telles que le poids de chaque colis. La sélection des comportements est particulièrement liée au facteur « régulation » du cadre conceptuel. et. Nous avons demandé à l’utilisateur d’illustrer ou d’expliciter son propos par la manipulation du système. Merminod V., C. Mothe et Rowe F. (2014), « Effects of Product Lifecycle Management on the Reliability and Productivity of New Product Development: the Case of co-Development with China », in F. Rowe et D. Te’eni (éds), Innovation and IT in an International Context: R&D and Operations. Ainsi, contrairement au cas automobile la réflexivité des individus est canalisée. More than ever, enterprise systems and organizational routines must be thought together. En cela, il limite les opérations de saisie et réduit donc là aussi la durée des tâches des agents et améliore la fiabilité du processus. Le système peut ainsi contrôler le nombre d’articles attendus en calculant le poids des articles mis en carton pour une référence donnée. et Volkoff O. (2011), « Routines as a Source of Change in Organizational Schemata: the Role of Trial-and-Error Learning », Academy of Management Journal, vol. Il génère une agence matérielle nécessaire à l’exécution du processus qui serait totalement paralysée en cas de non disponibilité du logiciel. 37Au cœur du concept de routine réside l’idée d’une coordination tacite (Becker, 2004) : le comportement des uns influence, voire déclenche, le comportement des autres, c’est-à-dire génère une agence comportementale pour les personnes situées en aval du processus. Strong D.M. (2008), « Designing Routines: On the Folly of Designing Artifacts, While Hoping for Patterns of Action ». (2005), « The Persistence of Flexible Organizational Routines: The Role of Agency and Organizational Context », Organization Science, vol. La demande des concepteurs de pouvoir gérer un catalogue de pièces standards illustre la dynamique d’apprentissage organisationnel par exploration induite par les SE, telle que l’a décrite Leonardi (2011). 41, n° 4, p. 305-329. 16, n° 6, p. 618-636. David M. et Rowe F. (2015b), « Le management des systèmes PLM (Product Lifecycle Management) : Un agenda de recherche », Journal of Decision Systems vol. et Rindova V. (2012), « A Balancing Act: How Organizations Pursue Consistency in Routine Functioning in the Face of Ongoing Change », Organization Science, vol. Ainsi, quelque soit sa taille ou son activité, toute entreprise a besoin d’un système d’information (SI) capable de gérer ce processus et ces flux d’informations. Cette pratique est légitimée par la direction qui ne souhaite pas que les concepteurs perdent du temps dans des mises à jour inutiles (sous-entendu, si ces modifications n’engendrent pas de conséquences notables lors de l’assemblage des véhicules). (2004), « Organizational Routines: a Review of the Literature », Industrial and Corporate Change, vol. Tout comme dans le cas logistique, le SE génère une agence matérielle nécessaire à l’exécution du processus. et Feldman M.S. De ce fait, s’il est bien fait, le management du système d’information améliore la productivité de chaque employé en lui apportant une aide informatique. Le système d'information à un double rôle au niveau: - de son fonctionnement : il permet de faire circuler l'information au sein de l'organisation, de coordonner ses activités et d'atteindre ses objectifs. 56Le processus de conception de véhicules spéciaux consiste, à partir d’un cahier des charges : à définir le dimensionnement et l’assemblage de différentes pièces et sous-ensembles mécaniques, à concevoir le câblage électrique, à réaliser les nomenclatures et les modes opératoires, à fabriquer et réaliser une série de tests sur les pièces conçues, à fabriquer le prototype, et à procéder à d’éventuels ajustements de conception. 28Les systèmes d’entreprise sont conçus et paramétrés pour répondre aux besoins informationnels de l’organisation. (1988), « The Mindlessness of Organizational Behaviors ». Cette préparation passe notamment par un audit du système d’information, visant à mettre en évidence les éventuels dangers et risques fonctionnels. (2008), « Designing Routines: On the Folly of Designing Artifacts, While Hoping for Patterns of Action », Information and Organization, vol. Les SE permettent ainsi des gains de productivité (Merminod et al., 2009 ; 2014). et Rafaeli A. Ce faisant, le système accroît l’interdépendance séquentielle entre les tâches. Elles sont aussi fortement dépendantes des régulations de contrôle et des régulations autonomes au sein du groupe (Reynaud, 1988). Les systèmes d’entreprise (SE) - tels que les systèmes ERP (Enterprise Resources Planning) ou les systèmes PLM (Product Lifecycle Management System) – sont en effet des systèmes logiciels structurés autour d’une base de données commune et paramétrés selon les processus de l’entreprise afin de faciliter la coordination au sein de l’entreprise (Davenport, 1998 ; Volkoff et al., 2005 ; David et Rowe, 2015a). 78La phase de sélection consiste à déterminer les comportements devant être exécutés parmi les comportements potentiels. En analysant ces différentes modalités d’intervention, le rôle structurant des SE lors de l’exécution des tâches routinières est mieux apprécié. (1988), « Organizational Learning », Annual Review of Sociology, vol. Ces deux points contribuent à accroître la réflexivité des concepteurs. En plus de l’aspect technique du SI, cet audit doit couvrir les aspects fonctionnels et organisationnels. (1991), « Organizational Learning: The Contributing Processes and the Literatures ». Il détermine le nombre de colis nécessaires à l’expédition de la commande, calcule le poids des articles par référence et le poids de chaque carton. Le SE de ce cas génère une dépendance de l’exécution de la routine à son usage, réduit la durée des tâches, structure le travail. (2000), « Organizational Routines as a Source of Continuous Change », Organization Science, vol. figure1). Le système utilisé est le PLMS de l’éditeur Infor. 35, n° 1, p. 147-167. Concernant la régulation, l’exécution des tâches est peu prescrite. Transparency and Boundary Spanners in an International Context », ), An Evolutionary Theory of Economic Change. Ainsi, les dirigeants peuvent plus efficacement décider des tâches à sous-traiter. Un SI permet de créer, collecter, stocker, traiter, modifier des informations sous divers formats. (2005), « A Framework for Applying Organizational Routines in Empirical Research: Linking Antecedents, Characteristics and Performance Outcomes of Recurrent Interaction Patterns ». Comme dans le cas précédent, plus que de réduire la durée des tâches, cette mémoire constitue un catalogue de matières premières à partir duquel l’agent conçoit le produit en fonction des indications du styliste. 1 juin 2018 March J.G. La cinquième section revient sur la contribution de ce cadre conceptuel à l’analyse du rôle des SE dans l’évolutivité routinière, notamment au regard de la capacité d’apprentissage organisationnel lors de l’exécution des processus routiniers soutenus par des SE. Le niveau supérieur d’abstraction de ces relations est un facteur favorable à une telle portée théorique. La gestion de votre système d’informationinduit un certain nombre de procédures telles que : 1. le support informatique 2. la gestion de la sécurité 3. l’optimisation des infrastructures 4. le stockage et la sécurité des données Le cas « automobile » montre qu’une telle agence cognitive donne accès à toute une somme d’informations sur les développements antérieurs et en cours, une somme de connaissances sur l’organisation, ses ressources, ses acteurs et leur rôle. 10Malheureusement, ces travaux sur la naturalité économique des routines organisationnelles ne s’intéressent pas à leur double problématique managériale, à savoir : 1) comment faire évoluer ces routines lorsque cela est nécessaire (notamment lorsque l’environnement évolue) ? Ces tâches étaient auparavant exécutées par un acteur de la routine. Il est ainsi plus aisé de comprendre, tant sur un plan académique que professionnel, comment instrumenter les SE lors de leur conception pour maitriser les facteurs de l’évolutivité routinière. Becker (éd), Handbook of Organizational Routines, Edward Elgar Publishing, p. 125-151. Toutefois, du fait de la complexité organisationnelle, ces initiatives peuvent engendrer des problèmes de coordination et de performance globale non-intentionnels (Novak et al., 2012). Becker (éd), Handbook of Organizational Routines, Edward Elgar Publishing, p. 256-280. 65Les agences produites par ce système sont plus nombreuses que celles du système précédent, mais bien moins nombreuses que celles générées par le système du processus logistique. Les principaux éléments d’un système d’information 6. Le système génère une alerte en cas de modification d’une pièce dans un assemblage. Le système agit sur le plan cognitif en constituant une mémoire des transactions en cours. Volkoff O., Strong D.M et. De plus en plus de documents sont échangés via le SE. (2007), « Technological Embeddeness and Organizational Change », Le contrôle de gestion dans les organisations de l’Économie Sociale et Solidaire, Gouvernance d'entreprise : Nouveaux Résultats, La gestion des innovations territoriales à l’aune des impératifs de performance publique. Il y a également une interdépendance réciproque avec le processus aval qu’est la production/assemblage. Cette structure contenue dans le SE est appréhendée dans le cadre d’analyse proposé via les agences matérielles, cognitives et comportementales générées par le SE. Ce scénario pédagogique a pour objectif de montrer en quoi et comment le système d’information porte les fonctions mercatique et commerciale d’une organisation. La réflexivité des acteurs est également très faible puisqu’il s’agit uniquement de dénombrer des articles, de les mettre en colis, de transporter des cartons. (2005), « A Framework for Applying Organizational Routines in Empirical Research: Linking Antecedents, Characteristics and Performance Outcomes of Recurrent Interaction Patterns », Industrial and Corporate Change, vol. 64Le système d’entreprise soutenant ce processus réduit l’évolutivité routinière endogène et l’évolutivité exogène pourtant nécessaire. Plus que jamais, les systèmes d’entreprise et les routines organisationnelles doivent être pensés conjointement. Un extranetest une extension du système d'information de l'entreprise à des partenaires situés au-delà du réseau, et ce, de manière sécurisée (authentification par nom d'utilisateur et mot de passe). 80On le comprend, l’instrumentation du SE est au cœur du contrôle des processus, mais aussi du phénomène d’apprentissage lors de l’exécution des processus. 68Ces trois études de cas montrent comment le cadre conceptuel proposé dans cet article peut être mobilisé pour analyser l’évolutivité des routines organisationnelles d’une part, et le rôle stabilisateur ou dynamisant du SE lors de l’exécution routinière d’autre part. 37, n° 3, p. 803-818. Le but du … En tant que manager, le DSI doit aussi prendre en compte ce phénomène et l’anticiper dès le départ. Il est donc le responsable du Management du Système d’Information. Through this framework we describe how enterprise systems can act on the material, cognitive and behavioral aspects of the routine and, by doing this, how they can modify routine evolutivity factors that are: tasks interdependence, actors’ reflexivity, temporal characteristics and routine regulations. Cette discipline regroupe les connaissances, techniques et outils permettant d’organiser et de contrôler le système d’information afin d’optimiser les performances de l’entreprise. Dans cet article, nous souhaitions comprendre et proposer un cadre d’analyse pour aider à la maîtrise le rôle des SE dans l’évolutivité routinière. Selon le degré de paramétrage du processus au sein d’un système, ce système peut prévoir pour chaque séquence de tâches, exécutée par un ou plusieurs acteurs, une succession de formulaires accessibles après avoir rempli de la manière attendue le formulaire précédent. La potentialité de la récurrence augmente consécutivement à chaque occurrence similaire (Cohen et Bacdayan, 1994). Strong et Volkoff O. Les tâches de conception sont moins réflexives que dans le cas précédent, car la complexité-produit d’un vêtement est bien plus faible que celle d’un véhicule. 53Cette routine n’évolue pas, sauf consécutivement à des modifications du système d’information, notamment lors de l’introduction d’une nouvelle technologie (par exemple, le lecteur de codes à barres avec un écran pour donner les instructions aux agents de prélèvement et aux magasiniers). 41Les relations d’appartenance conceptuelle au sein de ce cadre d’analyse font l’objet des développements des deux sections précédentes. Les concepteurs peuvent avoir une idée plus précise de l’organisation et des domaines de connaissances par l’utilisation du système. Le système d’information tient une importance capitale dans le processus stratégique de toute entreprise. (1988), « Les régulations dans les organisations : régulation de contrôle et régulation autonome », Revue Française de Gestion, vol. URL : http://journals.openedition.org/fcs/1731 ; DOI : https://doi.org/10.4000/fcs.1731, Laboratoire d’économie et de management Nantes-Atlantique (EA 4272 LEMNA) mickael.david@univ-nantes.fr, Laboratoire d’économie et de management Nantes-Atlantique (EA 4272 LEMNA) et Skema Business School frantz.rowe@univ-nantes.fr, Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Contact – Crédits – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Le rôle des systèmes d’information d’entreprise dans l’évolutivité des routines organisationnelles, Enterprise Systems Contribution to Organizational Routines Evolution Potential. L’information joue un rôle psychologique car elle permet de motiver les salariés dans le cadre général de la communication en assurant la cohésion de ses membres par le développement d’un esprit d’entreprise. 13, n° 4, p. 643-678. Ce processus concerne trois postes : stylisme, conception et suivi de la fiche technique, achats, occupés par une quinzaine de personnes. 67On le constate, l’évolutivité routinière initiale de chacune de ces routines, le rôle du SE et son influence sur cette évolutivité routinière initiale sont différents dans chacun de cas analysés. Bastien L Par exemple, il génère des documents standards de synthèse sur la base des informations contenues dans ses tables de données. Selon que l’on conçoive le SE pour générer des agences seulement cognitives ou également des agences comportementales, selon le nombre et le caractère impératif de ces agences, la contribution du SE à la stabilité ou à l’évolutivité de la routine sera différente. bonjour sejo depuis la république démocratique du Congo,comment faire pour suivre le troisième cycle suis licencié en informatique option: management de système d’information, GUIDERENOVATION.FRLe guide ultime pour la rénovation de votre habitat, GUIDEDESPRIX.NETVotre guide des prix travaux et rénovation, APPEL-DOFFRE.COMAppels d'offres privés travaux et chantiers, Management du Système d’Information : tout savoir sur la gestion des SI, Zone Téléchargement : Découvrez l'URL à jour et qui marche ✅. Rerup C. et Feldman M.S. Ces différences peuvent être expliquées par la nature et la quantité des agences générées par chacun de ces systèmes. Volkoff O., Strong D.M et. Le SE du cas « automobile », en produisant certaines agences cognitives, offre une plus grande visibilité informationnelle aux utilisateurs sur l’exécution du processus, les rendant plus aptes à proposer des améliorations des pratiques et à sélectionner plus pertinemment leurs comportements. Enfin, ces agences permettent également d’accroitre le contrôle de l’exécution des différentes tâches du processus. 12, n° 4, p. 294-331. Il doit garantir l’organisation, la cohérence, l’agilité, la conformité légale, l’éthique et la sécurité du Système d’Informations. Cependant, pour être utiles, ces informations doivent être correctement organisées et facilement accessibles. Dans les deux cas où le SE joue un rôle stabilisateur, il engendre des agences matérielles le rendant indispensable à l’exécution de la routine. Les concepteurs ont ainsi, malgré l’interdépendance, une certaine latitude dans l’exécution de leurs tâches. S’ils ne le font pas, des problèmes risquent de survenir au cours du projet. Si les fonctionnalités de workflow avaient été mises en place, comme cela se fait dans de nombreux cas réels relatés dans la littérature (Merminod et Rowe, 2012), alors ce PLMS aurait lui aussi produire des agences comportementales stabilisatrices. (2003), « Conceptualizing and Measuring Variety in the Execution of Organizational Work Processes ». Amélioration de la productivité grâce à l’assistance informatique. traiter les … Le sous-système technique est composé des technologies (hard… L’objectif poursuivi par les concepteurs de ce système est la productivité du processus. Enfin, il facilite la collaboration avec d’autres sociétés grâce à l’informatisation des données. Les articles sont définis en parallèle. Ces entretiens ont été intégralement enregistrés sous forme audio, puis retranscrits, avant de faire l’objet d’un codage thématique selon les variables du modèle évoquées précédemment dans la figure 1. 5, n° 4, p. 554-568. La réflexivité nécessaire à la plupart des agents de ce processus est très importante en raison de la complexité du produit. 48Chaque cas a fait l’objet d’une à deux journée(s) d’observations lors desquelles nous avons conduit une série d’entretiens avec une proportion représentative d’acteurs de la routine (cf. 7Ce cadre conceptuel est appliqué, selon une méthodologie qualitative d’observations et d’entretiens, à trois processus routiniers : l’un en logistique et les deux autres en conception. Ces entretiens ont été conduits sur leur poste de travail. De plus, le système est également connecté à une balance sur le poste de colisage. (2005), « Routinization and Memorization of Tasks in a Workshop: The Case of the Introduction of ISO Norms ». Toutefois, elle considère également les SE comme pouvant habiliter les utilisateurs pour la prise d’initiatives et encourager l’évolution des pratiques (Elmes et al., 2005 ; Leonardi, 2011). Howard-Grenville J.A. Le pouvoir stabilisateur du SE est moins important dans le cas « prêt-à-porter » que dans le cas « expédition ». Une routine dont les membres sont engagés quotidiennement dans une forte réflexivité a une probabilité supérieure d’évoluer, avec ou sans perturbation conséquente (Howard-Grenville, 2005), car les mécanismes d’apprentissage adaptatif sont plus forts. 1.1.1. (1991), « Exploration and Exploitation in Organizational Learning », Organization Science, vol. Huber G.P. Ce faisant, elle améliore la coordination, la fiabilité et la productivité de ce processus. Nous sommes toutefois encore loin de pouvoir théoriser complètement ces relations, tant leur causalité dépend de la configuration des agences émanant du SE, mais aussi de la configuration du dispositif managérial et organisationnel. (2012), « Unpacking Ostensive and Performative Aspects of Organisational Routines in the Context of Monitoring Systems: A Critical Realist Approach ». et Rafaeli A. Tableau 2 - synthèse de l’analyse empirique, Evolutivité endogène (contribution du SE). 51Le processus d’expédition consiste à prélever les articles de papeterie au sein de l’entrepôt, puis à les mettre en carton, à préparer l’expédition des colis et à les confier aux divers transporteurs qui se succèdent au cours de la journée selon le pays de destination. 76, n° 4, p. 121-131. et Rindova V. (2012), « A Balancing Act: How Organizations Pursue Consistency in Routine Functioning in the Face of Ongoing Change ». Becker (éd), Handbook of Organizational Routines, Edward Elgar Publishing, p. 228-255. Le Cigref a bien compris l’importance de cette transition numérique pour l’entreprise et ses implications sur le système d‘information. L’évolutivité endogène est la propension de la routine à évoluer d’elle-même. Il est ainsi plus difficile de déterminer si ce sont les hommes qui utilisent des machines ou des machines qui utilisent des hommes, tant la pensée et le comportement des utilisateurs peuvent être influencés, voire prescrits, par le SE (le cas « expédition » traité dans cet article en est un bon exemple).