Les aspects « religieux » sont communs à tous les textes de la période, une époque où les hommes interprétaient tous les évènements comme résultants de l’intervention de forces divines, sans que les écrits qui en résultent ne soient des textes religieux ou sacrés. mouvement anti-impôts ?) Comment ajouter mes sources ? Nous sommes à quelques jours de Pessah et de la célébration du Seder qui commémore la sortie d’Egypte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 septembre 2020 à 11:25. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le temps est donc idéal à mon avis pour faire un bref état des lieux et de résumer les grandes lignes de la question. Moïse, en exil d’Égypte à cette époque, fut appelé (ou se sentit appelé) à devenir leur dirigeant. On peut citer en exemple les travailleurs des mines de turquoise dans le Sinai: pendant des siècles, l’Egypte a exploité ces mines avec des campagnes annuelles de plusieurs mois en saison froide impliquant des centaines voire des milliers de travailleurs et de contre-maitres. Merci de nous contacter en cas d'abus. Cette ère, dite "des pyramides", inclut IIIème dynastie jusqu'à la VIème. Il furent expulsés vers -1550, donc la sortie d’Egypte à la Manetho aurait eu lieu vers -1350. – Jusqu’à la moitié du 14ème siècle avant l’ère commune, Canaan était fermement sous le contrôle de l’Egypte comme nous l’apprenons par les lettres d’Amarna, des centaines de tablettes datant de l’époque du Pharaon Akhenaton (vers -1370 à -1350) retraçant les échanges diplomatiques de l’Egypte avec ses voisins et les autres puissances, dont ses vassaux en Canaan. De nombreux lieux cités n’ont pu être identifiés avec leurs correspondants modernes, et l’information présente dans la Bible et littératures apparentées ne donne pas d’information suffisamment univoque sur les repères géographiques. Le lien entre les Habiru et les Hébreux saute assez facilement aux yeux mais il est contesté, les Habiru n’étant pas un groupe ethnique mais plutôt social, vivant aux marges de la société civilisée de l’ensemble du monde antique. La date fournie par le livre des Rois a de fortes chances d’être symbolique (480 ans = 12 générations de 40 ans), d’autant plus que le livre de l’Exode précise que les Hébreux avaient travaillé sur les chantiers de construction de la Remarquez que certains (comme Flavius Josèphe) identifient les Israélites aux Hyksos, ce qui donnerait un twist surprenant à toute cette histoire, mais cet avis reste assez marginal. Face à cette réception foisonnante, l'A. DE LA SORTIE D'ÉGYPTE Troisième jour : Mercredi 30 Décembre 2020 EFFORT SPIRITUEL: COMBAT SPIRITUEL AVEC LES ANGES. - D’abord, si le nom de Pitom est de localisation hypothétique, celui de Pi-Ramsès (Ex 12,37) renvoie à la cité somptueuse que Ramsès II fit ériger dans le Delta, aux environs d’Avaris (l’ancienne capitale des Hyksos). En pratique : Quelles sources sont attendues ? Pour Ze'ev Herzog, professeur d'archéologie à l'université de Tel-Aviv, « aucune démarche scientifique ne prouve la réalité de cette sortie d'Égypte, des grandes années d'errance dans le désert et de la conquête de la Terre promise »[7]. Les Egyptiens n’avaient pas non plus coutume de conserver la mémoire de leurs défaites. Combien d’Israélites sortirent d’Égypte ? Le problème de cette datation est qu’elle contredit les données littérales du texte biblique. La sortie d'Egypte « Précédent 4. La Sortie d’Égypte : Un fait historique avéré par Meir Ben-Hayoun fr.com Tiré de AROUTS7 -www.a7fr.com À la demande d’internautes, nous joignons le lien d’une chronique parue aux États-Unis sur les conclusions d’une recherche qui a durée sept ans. Pour ce qui est des preuves archéologiques, les nomades modernes comme antiques ne laissent à peu près aucunes traces de leur passage. Les Shashu sont un nom donné par les Egyptiens à des nomades vivant dans le sud de Canaan. Il furent expulsés vers -1550, donc la sortie d’Egypte à la Manetho aurait eu lieu vers -1350. Certains Les Israélites arrivent finalement à Kadesh-Barnéa, où ils demeurent relativement longtemps. – L’école dite maximaliste ou conservatrice: pour ses membres, le texte biblique est une source primaire et un document du proche orient antique comme un autre et on n’a pas de raison de douter de ce qu’il raconte a priori, sauf preuve du contraire. Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de 70 en tout. Les endroits où l’on situe actuellement ces étapes, surtout les premières de la liste, sont inconnues ou sujettes à caution. Son historicité fait cependant l’objet de débats et critiques dans le milieu académique. Le Livre de l'Exode indique un nombre de 600 000 familles en partance[N 10]. Nécessairement le voyage vers les mines, situées au coeur du Sinai et sur un itinéraire proche de celui des Israélites à la sortie d’Egypte, durait plusieurs jours et était constitué d’étapes fixes qui revenaient chaque année. Plusieurs trajets auraient pu être empruntés par les acteurs de l’Exode. Tableau des étapes de l'exode selon le livre de l'Exode, Données archéologiques et datations de l'Exode, « Israël fut donc condamné à errer quarante ans dans le désert », « ne parle pas pour le passé, mais pour l’avenir ». C’est la première mention d’Israel hors des sources bibliques. – L’approche modérée et mainstream consiste à accepter l’idée d’un noyau historique derrière le récit de la sortie d’Egypte, et à penser que le texte biblique a été composé plusieurs siècles après les faits en se basant sur les souvenirs déformés d’évènements authentiques. Comment jouer au jeu des 1000 pas : (règles identiques à celle du 1000 bornes) Le but du jeu des « 1000 pas » est d’être le premier joueur à effectuer précisément 1000 pas. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . A ceci il faut rajouter plusieurs considérations qui jouent un rôle majeur dans l’appréciation des faits ci-dessus: A quelle date l’Exode s’est-il produit ? Jérémie 37 … 4 Or Jérémie allait et venait parmi le peuple; on ne l'avait pas encore mis en prison. En cas d'abus. Voici une lecture simultanée du Coran et de la Bible sur l'histoire de Moïse depuis le passage de la mer des joncs jusqu'à la mort du prophète. Dieux de l`Egypte date de sortie a été connu. N’oublions pas cependant la version de l’Exode donnée par Manetho qui aurait très bien pu trouver son origine dans une source égyptienne antique qui existait encore à son époque et perdue par la suite. 2 Pourquoi pas. C’est pourquoi des dizaines, voire centaines de routes ont été proposées, et la localisation des étapes est en grande partie dépendante du site que le chercheur veut considérer comme le mont Sinaï et/ou le mont Horeb. – La Torah raconte que les Israélites ont vécu plusieurs siècles en Egypte, d’abord comme invités puis comme esclaves, avant de quitter le pays pour rejoindre la terre de Canaan sous la conduite de Moise suite à une série d’évènements apparus comme miraculeux à leurs yeux. La question de la datation du texte biblique remplit des centaines de volumes et ne peut être résumée ici. Le seul marqueur qui distingue les villages « israélites » des sites cananéens est une absence d'os de porc, bien que même cette différence (marqueur ethnique ou dû à d'autres facteurs) demeure un sujet de litige. Bonnes fêtes à tous. L’itinéraire que les Israélites auraient suivi après leur départ d’Égypte est donné sous forme narrative et récapitulé sous forme d’itinéraire. Disons que parmi les historiens les opinions varient d’une date qui correspond à la vision traditionnelle (durant le séjour dans le désert) à une date extrêmement tardive à l’époque de Manetho lui-même, le mainstream depuis la fin du 19ème se prononçant pour un processus complexe et composite dont l’apothéose se situerait au 7ème siècle sous Josias – une position néanmoins fortement contestée depuis 20 ou 30 ans sur ses deux côtés. Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman avancent quant à eux que « les sites mentionnés dans l'Exode ont bien existé. Il n’y a cependant pas de contradiction intrinsèque, surtout si on analyse l’usage biblique du mot « hébreu » qui semble surtout correspondre à la façon dont les Israélites se décrivent lorsqu’ils parlent avec des étrangers mais pas le nom qu’ils se donnent eux-mêmes. Si le texte a été écrit, comme le veut la tradition, à l’époque même des évènements ou peu après, cela démontrerait de façon quasi certaine que les faits qu’il relate sont historiquement avérés (avec la licence donnée par les styles littéraires de l’époque) ; inversement si le texte a été écrit des siècles plus tard, le noyau de réalité historique serait beaucoup plus réduit voire totalement inexistant. Tel que le récit de l'Exode le présente, il ne correspond vraisemblablement pas à la description d'un événement historique[1]. La troisième date proposée se situe vers le milieu du 13ème siècle au plus tard, sachant que les Israélites étaient forcément arrivés en Canaan avant qu’ils ne s’y frottent aux troupes de Merenptah en -1209 (lors d’un accrochage probablement mineur mais transformé dans la propagande royale en victoire épique qui mena à l’annihilation d’Israel). Dans Antiquités Judaïques, livre 3, VIII:2, Flavius Josèphe indique 605 550 au lieu de 603 550. Pour pimenter le tout, nous avons aussi la présence de deux groupes de nomades, les Habiru (ou Hapiru) et les Shashu, qui peuvent, ou pas, être identifiés aux Israélites. Le contexte des Hyksos donne un éclairage intéressant à l’histoire de Joseph (si elle se déroule sous un Pharaon d’origine sémite), et pourrait expliquer le soudain revirement anti-israélite du Pharaon « qui n’avait pas connu Joseph », qui serait alors le libérateur indigène qui aurait voulu punir les populations favorables ou proches de l’ancien régime occupant. La sortie d'Égypte, acte II A Damatiuh, en Egypte, le pèlerinage sur la tombe du rabbin Yaacov Abou Hatzira n'a jamais été du goût des habitants. Notons aussi qu’il n’existe aucune trace archéologique de nombreux évènements dont la réalité historique est indéniable. Puis plusieurs siècles plus tard, ils auraient inventé l’histoire de l’exode, pour des raisons là encore inconnues – peut-être une réinterprétation de la fin de la domination égyptienne sur la région, ou pour des raisons politiques. ». Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références ». Selon les repères chronologiques, la sortie d'Égypte eut lieu au … Le professeur Israel Knohl, détenteur de la chaire d’études bibliques de l’université hébraïque, évoque l’idée de deux exodes, dont le premier serait l’expulsion des Hyksos, et le second la fuite d’un groupe de prêtres pro-Akhenaton, et ces deux groupes se seraient mêlés avec des réfugiés venus du nord de la Syrie. 5 L'armée de Pharaon était sortie d'Egypte; et les Chaldéens, qui assiégeaient Jérusalem, ayant appris cette nouvelle, s'étaient retirés de Jérusalem. La sortie d’Égypte et la longue traversée du désert qui y fait suite sont relatées dans les Livres de l’Exode, du Lévitique, des Nombres et du Deutéronome. Lisez, vous saurez ! Cependant, le Pharaon changea d’avis dès leur départ, et dépêcha un nombre de soldats, afin de les ramener[N 5]. A priori, l’absence de preuves directes de la sortie d’Egypte semble un argument très puissant. Analyste en politique publique, ancien conseiller du maire de Jérusalem et ancien haut fonctionnaire au ministère du tourisme israélien, Binyamin a fait son aliyah en 1996. La pyramide de Saqq… De la sortie d'Égypte en 1400, à l'exode babylonien, Hirsch Grätz, Hachette Bnf. Pour compliquer tout ceci, il est tentant de relier l’Exode à deux évènements historiques majeurs de l’histoire égyptienne: le premier, déjà évoqué, la domination puis l’expulsion de la Basse-Egypte des « Hyksos », un confédération de peuples en grande partie cananéenne et ouest-sémitique. Les fils d'Israël mettent Dieu à l'épreuve pour avoir de l'eau à boire. Deux ans après la fuite d’Égypte, ils sont au nombre de 603 550[N 13],[N 14]. Finalement, le Pharaon agréa la demande des israélites, de laisser Moïse les conduire dans le désert pour honorer leur dieu. Le deuxième évènement est la révolution « monothéiste » (ou plus probablement hénothéiste – le culte d’un dieu unique en acceptant l’existence d’autres dieux) du Pharaon Akhenaton au milieu du 14ème siècle. … Les dix plaies Suivant » 6. Pour ses partisans, l’absence de confirmation directe de l’Exode, couplée à l’idée que le texte biblique a été écrit des siècles après les évènements supposés, prouverait que la sortie d’Egypte n’a jamais eu lieu. Jusqu’à la découverte improbable d’une preuve indéniable dans un sens ou dans l’autre, il faut se contenter de cela. Après la mort de Joseph à l'âge de cent dix ans[N 1], et la venue d’un pharaon « qui ne connaissait pas » (ou « n’avait pas connu ») Joseph[N 2], les Égyptiens, effrayés par la croissance démographique rapide des israélites et leur prêtant des visées dominatrices, les réduisent en esclavage. Le thème des dieux est très populaire parmi tous les amateurs de cinéma. Un siècle de recherches par les archéologues et égyptologues n'a fourni aucune preuve qui puisse être directement liée à la captivité de l'Exode, à l'évasion et aux périples à travers le désert. C’est donc lui qui dirige le début de la conquête de Canaan, en traversant la rive orientale du Jourdain. Ce récit est considéré comme l’un des événements fondateurs du judaïsme avec le don de la Torah sur le mont Sinaï, qui fonde sa foi en un Dieu personnel intervenant directement dans l’histoire, et est commémoré lors de la fête de Pessa'h. Histoire des juifs. Il semble, d’après le passage scriptural de la « mer Rouge, » en fait la mer des Joncs (Yam Souf), que le terme aurait pu désigner tant le golfe d’Aqaba que celui de Suez, mais il pourrait également s’agir de l’un des nombreux étangs à papyrus de l’Égypte. Voilà donc comment on pouvait rapidement résumer l’état du débat sur la question. L’avantage de cette date est qu’elle se situe à une période de retrait égyptien, que la ville de Pi-Ramsès a été bâtie a cette époque (la ville de Ramses dans la Bible) et que l’archéologie montre une assez claire et soudaine expansion démographique dans les collines cananéennes où les Israélites étaient justement censés habiter. L’absence de preuve n’est pas preuve de l’absence mais elle empêche d’arriver à une conclusion irréfutable. Auteur du livre "Pourquoi les Juifs quittent la France" paru en Juillet 2015 aux éditions Valensin. Le mont Sinaï, si important dans la Bible, n’est pas clairement localisé : si le Djebel Moussa, dans le sud de la péninsule du Sinaï, est le plus souvent cité, d’autres candidats plus ou moins crédibles, comme le Har Karkom, ont été proposés, et aucun signe probant de l’Exode n’a été jusqu’ici mis en évidence. Dans le film documentaire en 4 épisodes de 52 minutes appelé, en prendre possession en vertu de la promesse divine, Données archéologiques sur l'Exode et Moïse, Deux archéologues contestent la réalité historique de la Bible, La Bible dévoilée : les nouvelles révélations de l'archéologie, Données archéologiques sur l’Exode et Moïse, Données archéologiques sur les premiers écrits en hébreu ancien, Histoire de la recherche sur le Pentateuque, Chronologies comparées des dynasties égyptiennes, Portail de la culture juive et du judaïsme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Exode_hors_d%27Égypte&oldid=175136446, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article manquant de références depuis août 2010, Article manquant de références/Liste complète, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Religions et croyances/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. On s'accorde, depuis lors, à faire de cette sortie un des événements fondateurs de l'histoire de l'humanité. D’abord parce que du point de vue textuel, la totalité des archives égyptiennes du delta ont disparu, tandis qu’il ne reste pas grand chose non plus de celles de Haute Egypte qui de toute manière étaient moins concernées par les activités d’esclaves asiatiques en Basse Egypte. C'est pourquoi pour ces quinze degrés, le commencement de l'ascension est de l'ordre de l'infériorité, puis il y a le milieu de l'ascension, et la fin est une ascension supplémentaire. Moïse, sur ordre de Dieu, demande une participation pour le travail saint à 603 550 contribuables[N 15],[6]. On n’en a retrouvé aucune trace. Moïse, sur ordre de Dieu[N 12], effectue un dénombrement de tous les mâles âgés de vingt ans et plus. La question centrale dans la détermination de la réalité historique des évènements décrits dans la Torah est de savoir quand le texte a été composé. La sortie d'Égypte Exode 13, 17-22 Quand Pharaon laissa partir le peuple, Dieu ne leur fit pas prendre la route du pays des Philistins, bien qu’elle fût la plus directe. Selon l'usage qui veut qu'un livre de la Torah soit désigné par l'un des premiers mots qui y figure, le titre hébreu du livre de l'Exode est Shemot (שמות, Noms, le livre commençant par Weelleh Shemot, « voici les noms » des enfants d'Israël qui sont descendus en Égypte). Commençons par les faits, ils sont peu nombreux. Sortie d’Égypte des Israélites Esclavage d’Israël en Égypte 1 Voici les noms des fils d’Israël, venus en Égypte avec Jacob et la famille de chacun d’eux : 2 Ruben, Siméon, Lévi, Juda, 3 Issacar, Zabulon, Benjamin, 4 Dan, Nephthali, Gad et Aser. Cette date est indirectement confirmée intra-textuellement par le livre des Juges, lorsque Yiftah (Jeftah) affirme qu’à son époque 300 ans sont passées depuis qu’Israel a traversé le Jourdain. La date traditionnelle est de 480 ans avant l’inauguration du premier Temple, ce qui situe la sortie d’Egypte vers -1450 (selon la chronologie classique non-rabbinique, la datation rabbinique étant décalée de plus de 100 ans suite à une comptabilité différente de la durée de la période perse). Elle fait état de découvertes archéologiques dans la tentative d’établir la vérité historique derrière l’histoire biblique 6 Alors la parole de … nécessaire]. afin d’indiquer à vous et à vos adversaires omien de pas il vous reste à effe tuer. L’Exode d'Israël hors d'Égypte (hébreu : יציאת מצרים Yetsi'at Mitzrayim, « la sortie d'Égypte ») est un récit biblique selon lequel les Hébreux, réduits en esclavage par l’Égypte, s’en émancipent pour revenir, sous la conduite de Moïse et Aaron, dans le pays de Canaan et en prendre possession en vertu de la promesse divine faite à leurs ancêtres. On y voit assez clairement la dissolution progressive du contrôle égyptien de la région alors qu’elle est soumise aux assauts des nomades Habiru. Netanyahu pense-t-il vraiment qu’il peut gagner grâce aux Arabes d’Israël ? Joseph était alors en Egypte. Sortie d’Egypte des Israélites 1.1–15.21 Esclavage d'Israël en Egypte - Voici les noms des fils d'Israël venus en Egypte avec Jacob, chacun accompagné de sa famille: Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, Benjamin, Dan, Nephthali, Gad et Aser. Les lieux de Massah et Meribah sont cités ensemble (Ex 17:7, Dt 33:8, Ps 95:8), le lieu de Massah est cité seul (Dt 6:16, Dt 9:22) et le lieu de Meribah est cité seul (Nb 20:13, Nb 27:14, Dt 32:51, Ps 81:7, Ps 106:32). Ce nombre est aussi donné dans le Livre des Nombres[N 11] et dans les Antiquités judaïques[5]. Retournant en Égypte, il essaya de négocier avec le Pharaon, qui ne fut pas réceptif, et dit ne pas connaître le dieu de Moïse[N 4]. Certains étaient connus et furent apparemment occupés, mais bien après le temps présumé de l'Exode, bien après l'émergence du royaume de Juda, quand les textes du récit biblique furent composés pour la première fois »[8]. La seule version dont nous disposons de cette histoire est citée par Flavius Josèphe plus de trois cent ans après Manetho et dans le but de la réfuter. Lors de l’union des trois groupes en une nouvelle confédération chacun aurait contribué en fournissant ses traditions et son histoire qui furent par la suite unifiés. Sony vient d'annoncer la date de sortie de sa nouvelle console, la Playstation 5 ! LA SORTIE D'EGYPTE ESPERANZA A cette époque les enfants d’Israel avaient prospéré, leurs biens s’étaient multipliés , ils étaient devenus puissants et le pays en fut rempli ; les nouvelles générations commencèrent à s’émanciper , à fréquenter les spectacles et imiter les sociétés païennes. LA SORTIE D'EGYPTE A cette époque les enfants d’Israel avaient prospéré, leurs biens s’étaient multipliés , ils étaient devenus puissants et le pays en fut rempli ; les nouvelles générations commencèrent à s’émanciper , à On ne peut s’empêcher de penser que la motivation est plus idéologique qu’historique et scientifique et repose sur un a priori hostile à la Bible vu comme un livre mensonger jusqu’à preuve du contraire et pas comme une source primaire comme les autres. Ici, les opinions divergent et on peut distinguer trois écoles. Le passage de la mer Rouge ne fait pas davantage l’objet de consensus, sinon qu’il n’a probablement pas eu lieu à la mer Rouge. Selon l'historien Nadav Naaman, ce récit de l'Exode et de la conquête de Canaan constitue probablement une construction biblique littéraire et théologique qui évoque la perte du contrôle militaire égyptien en Canaan vécue comme une libération, la mémoire culturelle juive transférant cette situation par la mise en scène d'une sortie d'Égypte[2]. Plus tard, les 3 grandes pyramides de Gizehont été construites : Khéops, Képhren et Mykérinos. Les Israélites s’échappèrent miraculeusement, traversant une « mer » à pied sec, les eaux formant un mur de chacun de leur côté[N 6]. Or Manetho a aussi écrit une version égyptienne de la sortie d’Egypte qu’il situe deux cents ans après l’expulsion des Hyksos. Le mot gre… Dans ce contexte, les lettres d’Amarna décriraient les débuts de la conquête de Canaan par les Israélites du point de vue des potentats locaux, ce qui placerait alors la sortie d’Egypte vers -1400. Le texte de Berman dans Mosaic Magazine donne un court aperçu de quelques uns des principaux arguments mais la meilleure recension est contenue dans le livre de Kenneth Kitchen que j’ai présenté dans un blog précédent. Le problème de l’approche qui nie la sortie d’Egypte est qu’elle repose sur une contradiction interne – l’absence de confirmation du texte biblique conduit à inventer une nouvelle histoire d’Israel qui non seulement ne repose sur absolument aucune preuve historique ou archéologique mais est en plus contraire au seul texte dont nous disposons. Aux yeux des Egyptiens, ils étaient tous désignés sous le terme « d’asiatiques ». Je crois. – La stèle du pharaon Merenptah commémore une expédition militaire en Canaan datée de -1209, et évoque une victoire contre « Israel », dénoté ici comme un groupe ethnique vivant dans les collines cananéennes.